Livraison gratuite en Europe et France à partir de 150€
Une belle maroquinerie c’est avant tout un bon cuir…

Une belle maroquinerie c’est avant tout un bon cuir…

Nous convertissons en cuir toutes les peaux des animaux que nous mangeons, bovins, ovins,…et même les poissons.

Mais la filière élevage pense en terme de viande et non en qualité de peau. Ainsi les tanneurs doivent multiplier astuces et techniques de finissages pour valoriser un déchet d’abattoir.

En revanche, les cuirs exotiques, principalement crocodiles et serpents qui font l’objet d’une gestion internationale des espèces protégées avec une traçabilité rigoureuse (CITES) et proviennent d’élevages ou de la chasse, échappent à cette logique. Ce sont des peaux nobles, transformées manuellement.

L’industrie de la tannerie se porte globalement bien et si l’Europe ne fournit plus que 20% de la production mondiale de peau, les marchés se déplacent vers l’Asie, Inde et Chine en tête. L’Amérique tend à devenir le fournisseur en “peaux brutes” de la Chine. Quant à la France, si elle ne pèse guère plus de 1% du marché mondial, c’est sur le haut de gamme qu’elle se positionne.

Le travail de rivière est le premier traitement de nettoyage de la peau brute qui consiste à éliminer par des procédés mécaniques et chimiques, sel, gras, poil et reliquats de chair. Il en résulte une “peau en tripe”, translucide et fragile.

C’est par des agents tannant que cette peau gorgée d’eau est transformée en un cuir imputrescible, peu hydraté (après séchage) et plus résistant mécaniquement. C’est véritablement à partir de cette étape que les premières différences de cuir vont apparaître : plus ou moins souple, plus ou moins résistant... c’est après l’étape de tannage que les défauts ressortent le plus, les peaux sont alors classées par choix de 1 à 10 selon le niveau de qualité.

Le finissage est composé de plusieurs techniques qui vont peaufiner l'aspect et la texture du cuir. C’est par cette étape, qu’il y aura une distinction notable entre un cuir de bonne qualité et un mauvais cuir. Pour des cuirs de bel aspect destinée à la maroquinerie haut de gamme on utilise une finition transparente dite “aniline”. En finissage velours, les cuirs de bovins sans défaut sont émerisés et deviennent “nubuck”, même opération sur les croûtes qui deviennent “croûte velours”. On ponce aussi l’envers des cuirs avec défauts, ce sont les “cuir velours” appelés à tort “daim”. Enfin il est un cuir qui ne nécessite aucune finition, “l’agneau plongé”, spécialité française, seulement plongé dans la teinture, une beauté absolue d’une grande fragilité...